Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

zetoff

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 42 le Mer 17 Mai 2017 - 10:32
Derniers sujets
» concours photo 43/44
par jeff33 Hier à 20:10

» concours photo 41/42
par jeff33 Hier à 19:59

» Du saumon pour Noël !
par xtof Ven 20 Oct 2017 - 17:17

» concours photo 40/41
par xtof Sam 7 Oct 2017 - 23:32

» Présentation Laloutre31
par Laloutre31 Mar 3 Oct 2017 - 13:56

» Présentation de Kei
par Laloutre31 Mar 3 Oct 2017 - 13:52

» concours photo 38/39
par jeff33 Lun 2 Oct 2017 - 8:55

» lebled/ pessac
par seb0410 Jeu 28 Sep 2017 - 22:35

» Esox cup // 14 octobre
par AlexPOP Jeu 28 Sep 2017 - 14:23

» Présentation Wolfy
par Wolfy Lun 25 Sep 2017 - 17:50

» Leurre ZALT
par pascal Mer 13 Sep 2017 - 19:58

» Présentation Alf33
par pascal Mer 13 Sep 2017 - 19:42

» Avis bas de ligne
par Billy Mar 5 Sep 2017 - 22:34

» attention à vos toutous
par xtof Lun 4 Sep 2017 - 12:28

» Bordeaux lac 2017
par Olive.D Sam 2 Sep 2017 - 15:06

» Présentation
par pascal Lun 28 Aoû 2017 - 18:47

» La criée de la semaine
par xtof Ven 25 Aoû 2017 - 16:20

» Rencontre BLP et présentation
par Fredy33 Lun 21 Aoû 2017 - 20:13

» Inscriptions repas bordeaux lac 2017
par goujon33 Ven 18 Aoû 2017 - 19:38

» Un petit bonjour
par Billy Jeu 10 Aoû 2017 - 10:08

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


no kill (page 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

no kill (page 2)

Message par jp le Jeu 14 Aoû 2008 - 19:04

Emplacement de l’hameçon
On a déjà prouvé que la situation de l’hameçon affectait la mortalité à la graciation. Le taux de mortalité de la perche blanche est directement reliée à l’emplacement de l’hameçon suite au ferrage, et toutes les incidences de mortalité impliquaient des dommages aux régions viscérales par l’hameçon (Aalbers et al., 2004). Des résultats similaires ont été trouvés pour l’achigan à grande bouche, chez qui 56% des poissons ferrés dans l’œsophage sont morts, alors que la mortalité des poissons ferrés ailleurs n’était pas vraiment différente de celle des poissons n’ayant pas été ferrés du tout (Pelzman, 1978). Dextrase et Ball (1991) ont découvert que le taux de mortalité des truites grises était en grande partie limité aux seuls poissons ayant été ferrés profondément. La mortalité chez le brochet du nord est aussi plus forte chez les individus ferrés profondément (Dubois et al., 1994). Schisler et Bergersen (1996) ont affirmé que la mortalité des truites arc-en-ciel était significativement plus élevée pour les poissons ferrés dans les arches des branchies ou l’œsophage que pour les poissons ferrés superficiellement et cette plus forte mortalité était attribuée l’intensité du saignement associé à l’emplacement de l’hameçon. Toutes ces recherches démontrent que les poissons ferrés en profondeur souffrent d’une plus forte mortalité. Bien que l’on comprenne l’augmentation du taux de mortalité associée au ferrage profond, il y a moins de certitudes à savoir si on devrait couper la ligne pour les poissons ayant avalé l’hameçon trop profondément ou si on devrait tenter de retirer l’hameçon, risquant possiblement de provoquer plus de blessures et une plus grande exposition à l’air pour le poisson. Albers et al. (2004) ont examiné la croissance et la survie de perches blanches plus de 90 jours suite à leur capture et ils ont découvert que le taux de survie des poissons graciés en laissant l’hameçon en place était plus grand, comparativement aux poissons auxquels on avait retiré les hameçons, mais que la croissance était diminuée. Lorsque les hameçons étaient retirés, la mortalité était de 65%, alors qu’elle était de 41% lorsque les hameçons étaient laissés en place. Des poissons relâchés avec les hameçons au cours de cette recherche, 39% avaient réussi à se défaire de l’hameçon par eux-mêmes avant la fin de l’étude, mais pour les hameçons toujours en place, très peu de dégradation a été remarquée. Ces résultats sont semblables à ceux de Mason et Hunt (1967), qui ont examiné l’effet de l’enlèvement des hameçons sur la survie de la truite arc-en-ciel jusqu’à quatre mois après la graciation. Deux tiers des poissons relâchés sans retirer les hameçons ont survécu, alors que seulement 11.5% des poissons desquels on a retiré les hameçons ont survécu. De plus, des poissons ayant survécu avec les hameçons toujours en place, plus de la moitié avaient réussi à se débarrasser de l’hameçon avant la fin de la recherche. Schill (1996) a découvert que de couper la ligne pour les truites arc-en-ciel ayant avalé l’hameçon trop profondément réduisait la mortalité de 58% à 36%, et 60% à 74% des poissons relâchés avec l’hameçon en place avaient réussi à s’en débarrasser avant la fin de l’étude. On a suggéré récemment que pour les espèces telles que l’achigan et le doré, il est possible de réduire la mortalité causée par le ferrage en profondeur en retirant les hameçons par les branchies (Strange, 2003). Par contre, à cette date, aucune étude scientifique n’a été menée pour tenter de démontrer l’efficacité de cette technique. Donc, malgré le nombre limité d’études qui ont examiné l’effet du ferrage en profondeur sur la mortalité, il apparaît que pour certaines espèces, la mortalité peut être réduite si les poissons ayant avalé l’hameçon trop profondément sont relâchés sans qu’on en retire les hameçons.
Saignement
Myers et Poarch (2000) ont démontré que la présence de saignements chez les achigans à grande bouche capturés était reliée tant à la mortalité qu’à la situation de l’hameçon. Des 19 poissons ayant des saignements, 47% sont morts, alors que seulement 20% des poissons ne saignant pas sont morts. Des saignements ont été répertoriés chez 48% des poissons ferrés dans la gorge et 50% des poissons ferrés dans les branchies, alors que seulement 1% des poissons ferrés dans la gueule saignaient. De la même façon, des résultats pour l’ombre arctique montrent que l’intensité des saignements était reliée à la localisation de l’hameçon, bien que dans cette étude, on n’a pas établi de lien entre l’intensité des saignements et la mortalité (Clark, 1991). Schisler et Bergensen (1996) ont découvert que la mortalité de la truite arc-en-ciel était intimement liée à l’intensité des saignements. Leur modèle prévoyait que la probabilité de mortalité augmentait de 16% dans les cas sans saignements à 40% dans les cas de saignements abondants. On a aussi prouvé que la mortalité était fortement reliée aux saignements chez les truites « cutthroat ». Pour cette espèce, la mortalité était de 6.5% pour les individus ne saignant pas et de 52.8% pour les individus qui saignaient (Pauley et Thomas, 1993). Toutes ces études démontrent que l’incidence de mortalité augmente si le poisson saigne, et que conséquemment, les pêcheurs devraient conserver les prises qui saignent abondamment.
Profondeur de la capture
Lorsqu’un poisson est capturé et récupéré rapidement dans des eaux profondes, des blessures peuvent survenir de la dépressurisation. La dépressurisation peut entraîner un gonflement excessif de la vessie natatoire, une incapacité à la submersion suite à la graciation, une embolie des gaz, des hémorragies internes et / ou externes et même la mort. Les espèces de poisson d’eau douce ont l’un ou l’autre type de vessie natatoire. Les carpes, ésocidés, truites et saumons ont un conduit reliant la vessie natatoire au canal alimentaire. Ces espèces peuvent expulser les gaz et faire des ajustements de flottabilité plus rapidement que les achigans, dorés, perchaudes et crapets qui n’ont pas de conduit entre la vessie natatoire et le canal alimentaire et qui se serve de la diffusion pour dégonfler leur vessie natatoire. Ainsi, bien que la sensibilité à la dépressurisation varie entre les espèces, elle est potentiellement une source significative de mortalité (Kerr, 2001). Afin de gracier les poissons souffrant de dépressurisation, une technique appelée « fizzing » a été développée pour dégonfler artificiellement la vessie natatoire en lui faisant une ponction avec un instrument pointu. Dans une étude sur le fizzing, Kerr (2001) a suggéré que cette pratique devrait être découragée, puisque des dommages importants pouvaient en découler, et aussi que la pêche en eau profonde (5 à 6 m) devrait être restreinte si on prévoit gracier les captures. Kerr (2001) a aussi étudié différentes alternatives au fizzing pour la remise à l’eau de poissons capturés en eau profonde. Ces techniques impliquaient la descente des poissons à la profondeur où ils avaient été capturés pour la graciation, grâce à un poids amovible ou une cage submersible. Bien que peu de recherche ait été faite pour déterminer l’efficacité de ces alternatives, elles sont plus fortement recommandées que le fizzing. Afin d’éviter la décompression potentielle, la remise à l’eau de poissons capturés en profondeur devrait être évitée.
Température
Les études semblent porter à croire que la mortalité suite à la remise à l’eau est directement reliée à la température de l’eau, cette mortalité augmentant dans les températures extrêmes. Dans une comparaison saisonnière de la mortalité des crapets, Muoneke (1992b) a découvert était plus forte en été lorsque la température de l’eau était à son plus haut. Toutefois, cette étude ne tenait pas compte d’autres variables comme la différence du taux d’alimentation ou du statut de reproduction, qui peuvent avoir augmenté la mortalité durant l’été. De la même façon, on a démontré que la mortalité de la truite cutthroat augmentait de 0 à 8.6% alors que la température de l’eau augmentait de 8 degrés Celsius à 16 degrés Celsius (Dotson, 1982). Lors d’une méta-analyse de la mortalité de l’achigan reliée aux tournois de pêche, on a découvert une forte relation entre la température de l’eau et la mortalité tant avant qu’après la graciation (Wilde, 1998). Les études sur les tournois de pêche au doré indiquent une augmentation de la mortalité avec la température de l’eau et suggèrent que les tournois devraient être limités au printemps et à l’automne (O’Neil et Pattenden, 1992), ou encore lorsque la température de l’eau est inférieure à 15.6 degrés Celsius (Boland, 1994). Wilkie et Al. (1997) ont étudié la physiologie des saumons atlantiques suite à l’exercice à 12, 18 et 23 degrés Celsius, et ont révélé que la récupération était à son plus lent à 12 degrés. Toutefois, il y avait aussi une mortalité beaucoup plus forte à 23 degrés. Ces résultats suggèrent que l’eau plus chaude facilite la récupération mais qu’une température extrêmement haute augmente la mortalité. Nuhfer et Alexander (1992) ont prouvé que la mortalité augmentait avec la température de l’eau chez les ombles de fontaine qui saignaient par les branchies ou la gorge de suites d’un ferrage. On a aussi démontré que la mortalité augmentait avec la température de l’eau pour l’achigan à petite bouche (Cooke et Hogle, 2000), pour l’achigan à grande bouche (Gustaveson et al., 1991; Meals et Miranda, 1994) et pour le bar rayé (Nelson, 1998). Fait intéressant, Bettoli et Osborne (1998) one révélé que la mortalité du bar rayé était linéairement reliée à la température de l’air mais non à la température de l’eau, suggérant que la température de l’air durant l’exposition à l’air pourrait être plus déterminante de la survie du poisson gracié que la température de l’eau. Ces études démontrent que la mortalité suite à une remise à l’eau augmente avec la température de l’eau et qu’une attention particulière devrait être apportée lorsque l’on pêche dans des conditions très chaudes. Il y a eu des questionnements similaires en ce qui concerne la graciation des poissons capturés à la pêche sur la glace et qui sont exposés à des températures froides. Il a été suggéré que les yeux ou les branchies peuvent être endommagées par le gel lors de journées extrêmement froides. Par contre, les études visant la survie du doré suite à la remise à l’eau dans des conditions de pêche sur la glace n’ont pas démontré l’incidence de dommages ou de mortalité causés par une exposition à une température froide (Ellis, 2000). Ainsi, bien qu’une brève exposition du poisson à une température froide puisse ne pas causer de mortalité ou de dommages, il est préférable de minimiser le temps que le poisson passe hors de l’eau à la pêche sur la glace.
Type d’épuisette
Malgré l’utilisation répandue d’épuisettes par les pêcheurs, il y a eu relativement peu de recherche au sujet des dommages causés par leur utilisation ou pour déterminer quel type de filet entraîne le moins de blessures pour le poisson. De façon générale, il est recommandé de réduire le plus possible l’utilisation d’une épuisette puisqu’on croit qu’elle augmente les dommages causés aux nageoires et qu’elle peut enlever la couche de mucus protégeant la peau du poisson, augmentant ainsi sa sensibilité aux maladies. Barthel et al. (2003) ont examiné les effets des types de maille de filets sur les blessures et la mortalité chez les crapets. Ils ont quantifié les effets de la mise au filet pour une période de 168 heures suite à la capture et ont démontré qu’il n’y avait aucune mortalité chez les individus capturés sans épuisette alors que les individus capturés à l’aide d’une épuisette avaient un taux de mortalité de 4 à 14%. Ils ont aussi constaté une abrasion des nageoires caudales et pectorales et des effets sur la peau (perte d’écailles et de mucus). Des quatre types de mailles de filet comparés (caoutchouc, nylon sans nœuds, nylon à nœud fin et nylon à gros nœud), les types de mailles comportant des nœuds menaient à des blessures plus importantes et à une plus grande mortalité que le caoutchouc ou la maille sans nœud. Ainsi, les blessures (et par conséquent la mortalité) peuvent être réduites si l’utilisation de l’épuisette est limitée aux seuls moments où il est impossible de décrocher et contrôler le poisson de manière sécuritaire pour limiter les dommages qu’il pourrait s’infliger sans utiliser de filet. Toutefois, lorsque l’utilisation d’une épuisette est requise ou préférée, il vaut mieux en utiliser une faite de caoutchouc ou de maille sans nœud. Pour la manipulation de gros poissons (ex. maskinongé), l’utilisation de civières est souvent suggérée afin de minimiser le stress du poisson. Les civières sont composées de filet tressé entre deux tiges pour respecter la forme du poisson. L’utilisation d’une civière permet au poisson d’être restreint dans l’eau, ce qui permet le décrochage des hameçons. De plus, une règle peut être incorporée à la construction de la civière pour permettre la mesure du poisson alors qu’il demeure dans l’eau. Bien qu’il n’y ait encore eu aucune recherche sur les avantages de l’utilisation de la civière pour les gros poissons, son utilisation est généralement reconnue comme bénéfique au poisson (Smith, 2001).

avatar
jp
super poster
super poster

Masculin
Lion Nombre de messages : 4999
Age : 65
Localisation : 33
Emploi/loisirs : retraité
Humeur : bofffffffffff

Revenir en haut Aller en bas

Re: no kill (page 2)

Message par xtof le Jeu 14 Aoû 2008 - 20:01

Bon, bon, d'accord ! Je mets un écriteau sur l'hameçon :

''Attention, peut provoquer de graves blessures, ne pas avaler''.

Tiens, ça me rappelle qque chose, qui était écrit sur .... je sais plus, ... mais je ne fume plus depuis 5 mois, moi.

Au cas ou, pour pas oublier : Bon aniv, JP !, (si ce n'était déjà fait !)
avatar
xtof
Admin
Admin

Masculin
Cancer Nombre de messages : 5872
Age : 63
Localisation : Préchac
Emploi/loisirs : Retraité :) etc

Revenir en haut Aller en bas

Re: no kill (page 2)

Message par jp le Jeu 14 Aoû 2008 - 20:39

ben moi depuis le 15 mai
mais vu tes répétitions tu dois fumer la moquette
avatar
jp
super poster
super poster

Masculin
Lion Nombre de messages : 4999
Age : 65
Localisation : 33
Emploi/loisirs : retraité
Humeur : bofffffffffff

Revenir en haut Aller en bas

Re: no kill (page 2)

Message par xtof le Jeu 14 Aoû 2008 - 21:54

Moi, je me répête ?
pourtant, il n'y a ni moquette, ni malt, ni houblon sur mon clavier !
avatar
xtof
Admin
Admin

Masculin
Cancer Nombre de messages : 5872
Age : 63
Localisation : Préchac
Emploi/loisirs : Retraité :) etc

Revenir en haut Aller en bas

Re: no kill (page 2)

Message par TOLLIM le Ven 15 Aoû 2008 - 1:04

Normal !!! tu tape pas sur les touche avec la langue!!!
avatar
TOLLIM
black bass
black bass

Masculin
Lion Nombre de messages : 1286
Age : 42
Localisation : COUTRAS
Emploi/loisirs : CS BRICO DEPOT
Humeur : Conviviale

Revenir en haut Aller en bas

Re: no kill (page 2)

Message par TOLLIM le Ven 15 Aoû 2008 - 1:08

Désolé JP !! je dérape sur ton sujet sérieux (pour un fois LOL Very Happy )
avatar
TOLLIM
black bass
black bass

Masculin
Lion Nombre de messages : 1286
Age : 42
Localisation : COUTRAS
Emploi/loisirs : CS BRICO DEPOT
Humeur : Conviviale

Revenir en haut Aller en bas

Re: no kill (page 2)

Message par jp le Ven 15 Aoû 2008 - 9:28

cheers lol!
avatar
jp
super poster
super poster

Masculin
Lion Nombre de messages : 4999
Age : 65
Localisation : 33
Emploi/loisirs : retraité
Humeur : bofffffffffff

Revenir en haut Aller en bas

Re: no kill (page 2)

Message par xtof le Jeu 21 Aoû 2008 - 9:20

Il faut aussi une récréation entre 2 passages sérieux !

JP fait le sérieux, et moi la récré, avec Tollim en Guest !
avatar
xtof
Admin
Admin

Masculin
Cancer Nombre de messages : 5872
Age : 63
Localisation : Préchac
Emploi/loisirs : Retraité :) etc

Revenir en haut Aller en bas

Re: no kill (page 2)

Message par gabi le Dim 24 Aoû 2008 - 15:09

Resumée en 2 ligne
un poisson piquée dans le fond de la gueule a moins de chance de survi, qu'un poisson piquée sur le bord.
Utiliser la pince et pas l'epuisette.
avatar
gabi
black bass
black bass

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 1241
Age : 35
Localisation : punaauia
Emploi/loisirs : agent de fabrication surf peche

http://orelgabtahiti.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: no kill (page 2)

Message par gabi le Dim 24 Aoû 2008 - 15:11

(gabi,2008)
avatar
gabi
black bass
black bass

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 1241
Age : 35
Localisation : punaauia
Emploi/loisirs : agent de fabrication surf peche

http://orelgabtahiti.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: no kill (page 2)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum