Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

fab75/33

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 42 le Mer 17 Mai 2017 - 10:32
Derniers sujets
» concours photo 07/08
par fab75/33 Aujourd'hui à 11:00

» Anouste Fishing
par pabz Lun 19 Fév 2018 - 20:50

» La criée de la semaine
par Jonesy33 Sam 17 Fév 2018 - 19:00

» Eau 2nde catégorie et dérogation 1ere catégorie
par Aurelcan Sam 17 Fév 2018 - 17:08

» Nouveau pêcheur
par Fredy33 Jeu 15 Fév 2018 - 20:26

» Ouverture de la truite en rivière 10/03
par Jbfario Mer 14 Fév 2018 - 20:45

» concours photo 05/06
par jeff33 Dim 11 Fév 2018 - 19:33

» Nouvel arrivant dans la région
par matt du 91 Ven 9 Fév 2018 - 16:10

» re presentation
par matt du 91 Mer 7 Fév 2018 - 19:43

» Hello hello
par Fredy33 Lun 5 Fév 2018 - 20:24

» Présentation
par ésomax Mar 30 Jan 2018 - 21:33

» concours photo 03/04
par jeff33 Dim 28 Jan 2018 - 19:51

» Pêche électrique. Le Parlement européen dit non et demande son interdiction
par BIRIBI Sam 20 Jan 2018 - 12:41

» concours photo semaine 01/02
par jeff33 Dim 14 Jan 2018 - 18:04

» concours photo 51/52
par Kanalbeach Mer 3 Jan 2018 - 13:57

» concours photo 49/50
par jeff33 Dim 17 Déc 2017 - 19:37

» concours photo 47/48
par jeff33 Dim 3 Déc 2017 - 20:11

» présentation
par topaloff Mar 28 Nov 2017 - 13:27

» concours photo 45/46
par jeff33 Dim 19 Nov 2017 - 22:11

» Présentation
par pascal Sam 18 Nov 2017 - 10:46

Février 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728    

Calendrier Calendrier


Du saumon pour Noël !

Aller en bas

Du saumon pour Noël !

Message par xtof le Ven 20 Oct 2017 - 17:17

Peut-être pas pour Noël 2017, mais ensuite ?

Le nouveau pétrole. C’est souvent ainsi que le saumon est qualifié ces dernières années en Norvège. Presque comme une ressource naturelle qu’il convient à la fois de préserver et de faire fructifier. Il faut dire que les chiffres sont explicites : en 2016, le royaume scandinave a produit 54% des saumons issus des eaux atlantiques, en a exporté 1.1 million de tonnes pour une valeur de 7.6 milliards de dollars.


A l’heure où l’autre ressource naturelle, les hydrocarbures, ne procure plus à la Norvège et à son industrie la manne qu’elle a représenté ces quarante dernières années, il n’a pas fallu longtemps pour que tout le monde s’adapte. Les fermes se multiplient dans les eaux calmes des fjords : de plus en plus grosses, nécessitant de plus en plus d’infrastructures et de navires. Les chantiers qui réalisaient hier des ravitailleurs de plateformes produisent désormais des navires aquacoles pour transporter les poissons vivants, les nourrir ou même les soigner.


Les problèmes n’ont cependant pas tardé à émerger, comme dans toute industrie en croissance. La concentration des poissons dans les fermes provoque des épidémies, dont celle des poux de mer qui commence à avoir un impact économique certain. Les études montrent qu’un saumon d’élevage sur cinq meurt avant sa maturité, victime de ces petits parasites suceurs de sang.
Alors les Norvégiens ont réfléchi. Fort de leur expérience de l’offshore, ils ont imaginé sortir les fermes des eaux stagnantes des fjords, propices à la propagation des poux de mer, pour les mettre au large. Ils en ont également profité pour se dire que plus loin, il y avait plus de place et que l’on pouvait donc, évidemment, construire beaucoup plus gros.


Pour encadrer ce mouvement qui a commencé à prendre de l’ampleur ces dernières années, le gouvernement norvégien a lancé un appel pour favoriser des designs innovants de fermes. Parce qu’éloigner les fermes des côtes, c’est les mettre en conditions océaniques. Et si le problème des parasites s’éloigne, celui des saumons pouvant s’échapper suite à une fissuration du dispositif augmente. En terme environnemental, ce dernier phénomène a un très fort impact. L’an dernier, plus de 120.000 saumons ont réussi à s’échapper des fermes norvégiennes. Relâchés dans la nature, ils peuvent frayer avec des congénères sauvages. On a déjà constaté que cela avait un effet génétique important : les saumons sauvages issus de ces mélanges sont affaiblis et ne peuvent, par exemple, plus remonter les rivières. Les fermes du futur doivent donc être certes productives, mais particulièrement pensées pour répondre à ces différentes problématiques environnementales.
C’est avec ce cahier des charges qu’a été lancé l’appel à projets public norvégien qui, s’il se termine en novembre prochain, a d’ores et déjà remporté un vif succès. Il faut dire qu’à la clé, pour les lauréats, le prix des concessions accordées pour 15 ans est cinq à six fois inférieur à ce qui se pratique usuellement.


Au milieu des différents projets, trois concepts présentés offrent la vision de ce que pourrait être l’aquaculture norvégienne dans les années à venir. Le premier d’entre eux, et le seul réalisé pour le moment, est Ocean Farm 1. Une cage de 110 mètres de diamètre, de 69 mètres de haut, qui pèse 7700 tonnes et qui est entièrement automatisée (gestion de l’alimentation, surveillance environnementale, nettoyage, évacuation des poissons morts). Imaginé par le groupe Salmar, ce projet pilote a rassemblé de nombreux acteurs industriels comme Kongsberg, Farstad, les universitaires de Sintef et plusieurs divisions du DNV-GL. La structure, construite aux chantiers Wuchang de Qingdao (Chine) a été remorquée vers la Norvège cet été. Actuellement en cours d’armement près de Trondheim, elle devrait être mise en service au début de l’année prochaine. Ocean Farm 1 devrait être capable de produire 1.6 million de saumons par an. Cinq autres exemplaires sont déjà en commande.




Et il y a encore bien plus gros. Le groupe Nordlaks, associé aux architectes navals de NSK Ship Design, a comme projet une ferme de 430 mètres de long. Sur les trois concessions demandées, il n’en a pour l’instant obtenu qu’une seule. Gigante Offshore a quant à lui imaginé une sorte de supertanker de 500 mètres de long pour 40 mètres de large. Le groupe a demandé huit concessions. Dans ces deux derniers cas, la production de chacune de ces fermes est estimée à 10.000 tonnes par an. 




L'est pas belle la vie !
avatar
xtof
Admin
Admin

Masculin
Cancer Nombre de messages : 5915
Age : 63
Localisation : Préchac
Emploi/loisirs : Retraité :) etc

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum